Economique & Social

Corps européen de solidarité : Un programme pour l’engagement et l'emploi des jeunes mais qui n'est pas à la hauteur des enjeux

Explication de vote sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil établissant le programme « Corps européen de solidarité » adoptée le 12 mars 2019 par le Parlement européen

Le Corps européen de solidarité a été annoncé en grande pompe par Juncker lors de son discours sur l’état de l’Union en septembre 2016.

Objectifs : « renforcer la cohésion et encourager la solidarité au sein de la société européenne », « permettre à plus de jeunes de prendre part à des activités de solidarité, de volontariat ou lors d’une expérience professionnelle » et « soutenir les autorités, les organismes nationaux et locaux, les organisations non gouvernementales mais aussi les entreprises dans leurs efforts pour faire face à des difficultés et des crises diverses ».

L’Economie Sociale et Solidaire pour le futur de l’Union européenne

Je participe en tant que co-présidente de l'Intergroupe Économie sociale à l'évènement sur l'avenir de l’ESS dans l'UE qui a lieu aujourd’hui mercredi 6 février au  Comité économique et social européen (CESE) à Bruxelles.
A cette occasion, je souhaite dresser le bilan des avancées en matière d’ESS pendant ce mandat européen 2014-2019 et proposer des pistes pour la reconnaissance de ce modèle économique alternatif en Europe.

Depuis 4 mandatures, l'Intergroupe, fort des différents groupes politiques qui le composent, a œuvré pour la reconnaissance de l'économie sociale et solidaire.

Au cours de ces 5 dernières années, nous avons surtout travaillé autour de certains axes notamment l'accès aux financements et en particulier l'accès aux marchés publics. Nous avons également travaillé sur la question des emplois, et surtout sur la qualité et la résilience en ce domaine, y compris au plus fort de la crise économique et financière.

InvestEU : Un programme en demi-teinte pour favoriser l'investissement sous la coupole des Etats

Explication de vote sur l'établissement du programme InvestEU adopté par le Parlement européen le 16 janvier 2019

Le programme InvestEU regroupe, dans une structure unique, tous les financements du budget de l’UE sous la forme de prêts et de garanties, afin « d’améliorer les conditions d’investissement » et « d’attirer des capitaux privés ».
 

Budget de l'Union : Conditionner les fonds européens au respect de l’État de droit oui, mais à l’économie de marché non

Explication de vote sur la Proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil relatif à la protection du budget de l’Union en cas de défaillance généralisée de l’Etat de droit dans un État membre

L’État de droit, la démocratie et les droits fondamentaux tels que définis par l'article 2 des Traités sont de plus en plus souvent bafoués dans l’Union européenne. Paradoxalement, les critères de Copenhague fixés en la matière lors de l’adhésion sont difficilement contrôlables ensuite. L’article 7 des Traités, seul outil de sanction prévu, qui ne vise qu'à suspendre le droit de vote d’un État membre, est impraticable puisqu'il nécessite l'unanimité des autres États.

Protection contre les agents cancérigènes ou mutagènes au travail : une nécessité pour un grand nombre de salariés

Explication de vote sur le rapport concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail adopté par le Parlement européen le 11 décembre 2018.

Le 11 décembre 2018, le Parlement a adopté un rapport sur une proposition de directive concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail. Au sein de l’Union européenne, le cancer est la première cause de mortalité liée au travail. Toutes les heures, entre sept et douze personnes décéderaient d’un cancer d’origine professionnelle.

Evasion fiscale des GAFAs : l’injustice fiscale au profit des plus gros doit cesser !

Explication de vote sur le rapport du Parlement européen sur un système commun de taxe sur les services numériques applicable aux produits tirés de la fourniture de certains services numériques adopté le 13 décembre 2018

Malgré les énormes profits qu’elles génèrent en Europe, les GAFAs (grandes entreprises du numériques) s’arrangent grâce à l’optimisation fiscale pour payer moins d’impôts que la plupart des autres entreprises. Le principe proposé est simple : l’entreprise ne doit pas pouvoir « délocaliser » ses bénéfices dans un autre pays que celui où elle les génère. Mais en ce qui concerne les taxes, le Parlement ne dispose que d’une compétence consultative. La décision finale se prend à l’unanimité au Conseil et certains États membres ne veulent rien entendre.

"Paquet Marché unique" : toujours plus de dérégulation généralisée

Explication de vote sur le "Paquet marché unique" adopté par le Parlement européen le 12 décembre 2018.

Le Parlement européen a adopté une résolution ultralibérale en faveur d’un marché unique « plus intégré » et donc toujours plus dérégulé. Le postulat de départ est bien évidemment que « le marché unique n’exploite pas pleinement son potentiel » et donc qu'il faut arriver à son achèvement d’ici 2025 en le mettant au premier rang des priorités politiques. S'en suit une série de recommandations pour aggraver la dérégulation et "lever les obstacles réglementaires et administratifs jugés injustifiés ».

Coordination des régimes de sécurité sociale pour les travailleurs détachés : la mobilité des travailleurs doit aller de pair avec une protection sociale identique

Explication de vote sur le rapport sur la coordination des régimes de sécurité sociale adopté le 11 décembre par le Parlement européen.

8 millions de citoyens européens travaillent dans un autre pays de l’UE dont plus de deux millions de travailleurs détachés, sans compter les travailleurs transfrontaliers. La liberté de circulation des travailleurs dans l'espace européen reste encore un grand chantier qui, à défaut de reconnaissance de l'égalité des droits, alimente le dumping social.

Droits des voyageurs ferroviaires : Un texte qui vise concrètement à améliorer les droits des voyageurs

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 15 novembre 2018 sur les droits et obligations des voyageurs ferroviaires

Ce vote portait sur la refonte du règlement visant à protéger les droits des voyageurs ferroviaires dans l’Union européenne.

Trop souvent, les voyageurs ne sont pas correctement informés et encore moins pris en charge quand leur voyage ne se déroule pas comme prévu. Le texte adopté prévoit que ces informations soient plus accessibles (par mail ou sur les billets par exemple) ou encore de façon visible dans les gares.

Conditions de travail : Le Parlement européen vote pour l'entrée en négociations sur un texte bénéfique aux travailleurs européens

Explication de vote sur la décision du 15 novembre 2018 d'engager des négociations interinstitutionnelles en faveur de conditions de travail transparentes et prévisibles dans l'Union européenne

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche