Environnement

Biodiversité : une déclaration en faveur d’une vraie stratégie

J'ai signé aujourd'hui une déclaration sur la lutte contre la perte de biodiversité. Cette déclaration demande l’établissement d’une stratégie européenne en matière de biodiversité et invite les Etats membres à s’entendre sur un objectif commun ambitieux. Cette déclaration a été écrite et déposée par mes collègues : Sandrine Bélier (Verts/ France), Anne Delvaux (PPE/ Belgique), Gerben-Jan Gerbrandy (ALDE/ Pays-bas), Karin Kadenbach (S&D/ Autriche) et Kriton Arsenis (S&D/ Grèce). Je vous invite à la découvrir.

 

Déclaration écrite sur la lutte contre la perte de biodiversité

Le Parlement européen,
–    vu l'article 123 de son règlement,

Sûreté alimentaire : mettre fin à l'influence des lobbys et exiger la transparence

Explication de vote sur le rapport sur la transparence et durabilité de l'évaluation du risque au niveau de l'UE dans la chaîne alimentaire adopté par le Parlement européen le 11 décembre 2018.

À la suite de l’initiative citoyenne « STOP glyphosate » et des « Monsanto Papers », de lourds "disfonctionnements" ont été mis à jour dans les évaluations et les autorisations concernant les pesticides et autres produits phytopharmaceutiques. La Commission a donc fait une proposition pour "renforcer la transparence, la fiabilité, l'objectivité et l'indépendance des études utilisées par l'autorité européenne de sûreté des aliments (EFSA)". Cette proposition est très en deçà de ce que l’on pourrait attendre.

Efficacité énergétique : Le Parlement a renoncé à ses objectifs ambitieux pour rester quasiment sur le statu quo.

Explication de vote sur la résolution du Parlement européen adoptée le 13 novembre 2018 sur l'efficacité énergétique

Dans le cadre du paquet dit « Énergies propres » la Commission européenne entend adapter et aligner la législation énergétique européenne sur les objectifs énergétiques et climatiques tels qu’adoptés dans les accords de Paris.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre des poids lourds : le Parlement exige des objectifs ambitieux

Explication de vote sur le rapport du Parlement du 14 novembre 2018 concernant la proposition de directive sur les normes applicables aux émissions de CO2 des véhicules utilitaires lourds neufs

La stratégie européenne pour une mobilité à « faibles émissions » veut que d’ici la fin du siècle, les émissions de gaz à effet de serre (GES) des transports soient d’au moins 60 % inférieures à leurs niveaux de 1990 et tendent vers un taux zéro. Les émissions des véhicules lourds, c’est à dire camions, autobus et autocars, représentent environ 6 % des émissions de l’UE et 25 % des émissions de CO2 du transport routier dans l’UE. Pourtant, elles ne sont actuellement pas réglementées.

Taxation des poids lourds sur l'utilisation des routes : le Parlement européen va plus loin en prévoyant un système de taxation plus vert et plus ambitieux

Explication de vote sur le rapport du Parlement européen adopté le 25 octobre 2018 concernant  la proposition de directive relative à la taxation des poids lourds pour l’utilisation de certaines infrastructures

Depuis 1999, une directive prévoit une harmonisation au niveau européen des taxes dues par les poids lourds pour l’utilisation des infrastructures routières. En mai 2017, la Commission a proposé de modifier ce système de taxation afin de promouvoir un transport routier transeuropéen plus durable, tant d'un point de vue financier qu'environnemental.

Véhicules de transport routier propres et économes en énergie : le Parlement européen va plus loin dans la lutte contre les véhicules polluants

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 25 octobre 2018 sur les véhicules de transport routier propres et économes en énergie

Le 25 octobre 2018, le Parlement a adopté un rapport relatif à la promotion de véhicules de transport routier propres et économes en énergie. Ce texte vient compléter un autre rapport voté le même jour, qui prévoit un système de taxation sanctionnant les véhicules polluants.

Plastiques à usage unique : Une avancée importante en matière environnementale si les États le mettent en œuvre.

Explications de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 24 octobre 2018 concernant les plastiques à usage unique

Nous le savons tous désormais la pollution de nos océans est alarmante.

En mars 2018, des scientifiques ont révélé l'existence d'un « 7ème continent » en plein Pacifique, constitué d'une masse de déchets plastiques agglomérés sur une surface équivalente à trois fois celle de la France. La moitié de ces déchets marins sont des plastiques à usage unique.

Elevage industriel des poulets « de chair » : Une résolution qui va dans le bon sens, mais qui reste non contraignante

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 25 octobre 2018 sur le bien-être animal, l’utilisation des antimicrobiens et les conséquences de l’élevage industriel de poulets de chair sur l’environnement

Depuis plus de trente ans, l'UE développe une législation visant à mieux protéger les animaux mais sa mise en œuvre dans les États membres reste très irrégulière notamment en ce qui concerne la protection des animaux en matière d'élevage, de transport et d'abattage.

Maïs OGM : le Parlement fait front commun encore une fois contre les autorisations de renouvellemnt de ces OGM

Explication de vote sur les deux objections du Parlement européen adoptées le 24 octobre 2018 concernant le maïs génétiquement modifié.

Par ces deux objections, le Parlement, entend rappeler son opposition pour la 26 et 27ème fois depuis la consolidation de cette procédure, au renouvellement par la Commission d'autorisations de mise sur le marché de produits contenant du maïs génétiquement modifié.

La Commission persiste à autoriser les grands laboratoires (ici Monsanto) à disséminer leurs OGM dans le plus grand mépris du principe de précaution alors même que les évaluations menées par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) sur les risques de ces produits restent insuffisantes.

Qualité de l'eau : L’accès à l'eau potable doit être reconnu comme droit fondamental, dommage qu'on ne parle pas de son accès hors UE

Explication de vote sur le rapport du Parlement européen adopté le 23 octobre 2018 sur la qualité des eaux destinées à la consommation humaine.

Cette résolution porte sur la refonte de la directive sur la qualité des eaux destinées à la consommation humaine utilisant toujours des paramètres définis il y a plus de 20 ans. 

Elle s’inscrit en réponse à la première initiative citoyenne européenne aboutie "Right2Water" signée par plus de 1,6 million d’Européens.

Grâce à notamment l’action de la Gauche Unitaire Européenne, le texte adopté affirme que l’eau potable de bonne qualité doit être reconnue comme un droit fondamental et garantir son accès universel.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche