Environnement

Vote : l'agence européenne de sécurité maritime

Je me suis abstenue sur la modification de ce règlement. Ce règlement avait institué en 2006 l'Agence européenne pour la sécurité maritime, dont l'objectif premier était de lutter contre les catastrophes maritimes. Parmi les amendements, j'ai soutenu ceux qui réaffirment cet objectif en citant des exemples historiques comme celui de l'Erika.

Il est plus que jamais nécessaire que les Etats membres travaillent ensemble pour lutter contre ceux qui polluent nos mers et se coordonnent pour limiter au maximum les conséquences des catastrophes qui se produisent.

Mais cet objectif pourrait être mis à mal par l'élargissement des compétences de cette agence, diluant ainsi sa lutte pour la préservation des mers et des littoraux au sein de multiples autres objectifs.

Marie-Christine Vergiat

2011-12-16

Vote : Contre l'attribution de fonds supplémentaires pour le nucléaire

J'ai voté contre cette augmentation des financements du projet ITER.
 
La recherche sur le nucléaire est financée par le budget européen à hauteur de 2,7 milliards d'euros par le sous-programme Euratom et de 4 milliards d'euros spécifiquement pour le projet ITER. Avec ces 1,3 milliard d'euros supplémentaires, ce sont 8 milliards d'euros que l'Union européenne consacrera à la recherche nucléaire, à comparer aux 2,4 milliards d'euros attribués aux autres recherches énergétiques dont seulement 1,6 milliard d'euros aux énergies renouvelables.

Au moment où la question de la sûreté nucléaire est plus que jamais posée, un minimum de rééquilibrage dans les programmes de recherche devrait s'imposer. Et l'on devrait s'interroger sur la nature de ces surcoûts. Pire, en cette période d'austérité radicale, imposée aux peuples, l'Union devrait s'interroger sur l'utilisation plus adéquate de sommes aussi colossales.

Cet entêtement autour du nucléaire est néfaste pour le débat citoyen qui devrait avoir lieu sur la question de l'énergie et de la place du nucléaire. L'Union devrait aider à ouvrir le débat.

Vote : Pour une politique environnementale ambitieuse

J'ai voté en faveur de cette résolution qui réaffirme la nécessité pour l'Union de participer à un accord global prenant la suite du Protocole de Kyoto en 2013, et les positions de réductions fortes du CO2 en 2020 et 2050 malgré une contestation forte au sein du Parlement européen, notamment à sa droite. Je regrette cependant l'adoption de certains passages comme la demande de la création d'un marché mondial des quotas de CO2 (aux effets négatifs avérés) ou le respect des accords OMC sur la propriété intellectuelle frein au transfert technologique.

Je me félicite que le Parlement européen ait demandé une solution mondiale ambitieuse apte à combler le fossé considérable entre l'ambition actuelle et l'objectif nécessaire de maintenir l'augmentation des températures à 2° C.                                                             &nbsp

Vote : Rapport sur l'impact des barrages dans les pays en développement

Le rapport voté ce mardi par le Parlement européen sur les infrastructures de barrage dans les pays en développement est positif sur un certain nombre de points comme les déplacements de population liés à la construction de barrages.

Par ce texte, le Parlement  se préoccupe de voir la Banque mondiale consacrer plus de 100 milliards de dollars US à la construction de barrages, provoquant le déplacement de 40 à 80 millions de personnes sans que celles-ci reçoivent la moindre compensation financière.

La gauche remet en question la politique de la Commission en matière d'OGM suite à la jurisprudence historique de la CJCE

Les députés GUE/NGL ont demandé aujourd'hui à la Commission si elle allait proposer une législation contraignante pour réglementer clairement la coexistence des OGM avec les cultures traditionnelles suite à une décision de la Cour de justice européenne qui stipule que les produits alimentaires tels que le miel et d'autres aliments contenant des traces d'OGM doivent être considérés comme des «aliments provenant d'organismes génétiquement modifiés».

Le cas concerne les apiculteurs allemands dont le miel a été contaminé par du pollen issu de maïs génétiquement modifié au cours d'essais de terrain de maïs de Monsanto.

Les députés Kartika Liotard, Sabine Wils, Marisa Matias et Nikos Chountis,  cherchent des réponses sur la façon dont la Commission compte gérer les contaminations. Ils veulent savoir si elle est d'accord sur le fait que le moyen le plus sûr d'éviter les contaminations est l'interdiction des OGM et si elle considèrerait une politique de «tolérance-zéro» à l'encontre des OGM.

Vote : Pour la possibilité pour les Etats d'interdire les OGM

J'ai voté en faveur du rapport de Mme Lepage et donc de la possibilité pour les Etats membres d'interdire la culture d'OGM sur leur territoire grâce à de nouvelles dispositions juridiques.
Ce rapport répond à la demande d'une large majorité des citoyens européens qui s'opposent ou marquent une grande méfiance à l'égard des OGM et de leur utilisation alimentaire.

Les risques sur la biodiversité, la diversité des modes de culture, l'impact économique sur les filières agricoles conventionnelles et biologiques et le faible nombre d'études sur les impacts environnementaux et sanitaires des OGM nécessitent que les Etats membres disposent d'un tel cadre juridique pour interdire cette culture.
Ce vote est un signal clair au Conseil et à la Commission pour qu'ils améliorent enfin les lignes directrices pour l'évaluation des OGM conformément aux conclusions du Conseil de décembre 2008 sous présidence française de l'UE.

Protection des forêts et lutte contre le changement climatique dans l'UE : pour une promotion de la biodiversité avec la participation de tous les acteurs

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de Gauche - Elue pour le Sud-Est

Le rapport du Parlement européen vient d'adopter à une large majorité le Livre vert de la Commission intitulé "La protection des forêts et l’information sur les forêts dans l’Union européenne : préparer les forêts au changement climatique". Les forêts couvrent 42 % du territoire de l’Union européenne, elles sont une source d'emplois considérable, notamment en zones rurales, qui devrait croître à l'avenir avec les perspectives d'utilisation diversifiée du bois (*). Elles sont aussi la composante principale de la biosphère dans la régulation du carbone et des équilibres entre les écosystèmes (l'eau, protection et fertilité des sols, atténuation des catastrophes naturelles, etc.).

Strasbourg 11 mai 2011

Il est donc impératif d'anticiper les impacts du changement climatique sur les forêts qui font disparaître via les incendies près de 500.000 hectares de forêts chaque année dans l'UE.
Le Parlement demande notamment à la Commission de présenter une proposition législative pour la protection des forêts contre les incendies pour dépasser l'égoïsme de certains Etats membres.

Sécurité nucléaire: le Parlement européen se ridiculise!

Au moment où, après l'accident de Fukushima, l'inquiétude grandit dans la population quant au risque nucléaire, le Parlement européen, sous la pression des jusqu'auboutistes de deux bords, s'est montré aujourd'hui incapable de voter une résolution répondant à ces inquiétudes.

Un travail de concertation avait pourtant permis de soumettre au vote une proposition de résolution commune qui prenne en compte ces inquiétudes en respectant la situation très différente des Etats membres dans ce domaine.

Cette résolution avait pour objectif de penser prioritairement à la sécurité nucléaire et donc à celle des populations.

Nous savons tous et toutes que ce sujet est difficile et délicat. Certains ont privilégié le lobbying et de dogmatisme au mépris de l'intérêt général, je le regrette profondément.

Marie-Christine Vergiat

Le Parlement européen contre le commerce illégal du bois au Congo et au Cameroun

Le Parlement européen a adopté deux accords internationaux qui représentent une étape supplémentaire vers la lutte contre la déforestation et le commerce illégal du bois, qui en est l'une des causes principales. J'ai voté pour les rapports de Yannick Jadot (député du groupe Verts/ALE), sur cette question.

Le Parlement européen a voté plusieurs accords contre le commerce illégal du bois entre l’Union européenne et le Congo et l’Union européenne et le Cameroun.

Ces accords internationaux ont pour objectif d'assurer la traçabilité du bois exporté vers l’UE, afin de lutter contre la déforestation et de préserver la biodiversité, ainsi que les droits des populations autochtones.

Le rapporteur Yannick Jadot, du groupe des Verts/ALE, a intégré nombre d'amendement déposé par la Gauche unitaire européenne/Gauche Verte Nordique (GUE/NGL).

Changement climatique : je soutiens la résolution du Parlement européen sur la protection de la biodiversité

Du 18 au 29 octobre se tiendra au Japon la conférence des parties à la CDB. Tant au niveau mondial qu'européen, l'objectif de stopper la perte de biodiversité en 2010 n'a pu être tenu.
Comme le souligne la résolution du Parlement, l'appauvrissement de la biodiversité, si rien n'est fait rapidement pour l'inverser, sera considérable et incontrôlable à moyen et long terme.

Le Parlement demande la non-brevetabilité du vivant et l'arrêt du pillage des ressources génétiques par les industries et les entreprises, notamment dans les pays du Sud.
La protection de la biodiversité est un élément essentiel pour atteindre les objectifs du Millénaire.

J'ai donc soutenu la résolution dans laquelle ont été intégrés des amendements proposés par la GUE/NGL et les Verts.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche