A la une

warning: Creating default object from empty value in /home/kingbep/eurocitoyenne/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Situation en Indonésie : atteintes aux libertés et répression grandissantes

Strasbourg, jeudi 15 juin 2017: Monsieur le Président, l’Indonésie est un grand pays, longtemps décrit comme un modèle de tolérance, notamment religieuse, si l’on excepte la période de Suharto, qui fit au moins 500 000 victimes, parmi lesquelles de nombreux militants communistes ou supposés tels.

Il serait temps de traduire en justice les responsables des crimes de 1965, qualifiés par le président de la République lui-même de crimes contre l’humanité, comme le demande la commission des droits de l’homme des Nations unies depuis 1972.

La répression contre l’athéisme dans ce pays est le plus souvent un triste reliquat de cette période. Le pays évolue mal sur de nombreux sujets. La peine de mort est de plus en plus utilisée dans la lutte contre le trafic de drogue, y compris à l’égard des étrangers. Le cas du français Serge Atlaoui en est un exemple.

Liberté d'expression : la situation est préoccupante

Strasbourg, Mardi 13 juin : Madame la Présidente, la liberté d’expression va mal. La situation se dégrade dans les deux tiers des pays répertoriés par Reporters sans frontières (RSF), y compris dans les pays dits démocratiques. L’Europe est même la zone géographique qui a connu la plus forte dégradation de son indice global.

D’un point de vue mondial, une centaine de journalistes ont perdu la vie en 2016, près de 350 d’entre eux sont emprisonnés, un tiers pour la seule Turquie, un autre tiers pour la Chine, l’Iran et l’Égypte, lequel est particulièrement symbolique de cette détérioration. Une cinquantaine de journalistes sont également pris en otage, principalement au Moyen-Orient, zone la plus dangereuse du monde.

Intervention sur la situation en République démocratique du Congo : il est temps de passer aux actes

Strasbourg, mardi 13 juin : Monsieur le Président, c’est notre quatrième débat sur la République démocratique du Congo (RDC) en moins d’un an.

À la fin de l’année dernière, nous avions eu un vent d’espoir, mais la conférence épiscopale elle-même vient de jeter l’éponge et Joseph Kabila reste accroché au pouvoir. Ses récentes déclarations ne peuvent qu’inquiéter. «Il faut des élections parfaites», nous dit-il, et ajoute qu’il n’a rien promis. Nous restons sans voix. Les violations des droits de l’homme ne cessent de s’aggraver, y compris avec l’assassinat, vous l’avez dit, en mars dernier, des experts de l’ONU. Comment s’étonner alors de l’accroissement du nombre de déplacés et de réfugiés?

Audition LIBE : Sécurité et interopérabilité

La Commission des Libertés civiles recevait lundi le groupe d'experts à haut niveau sur les systèmes d'information et l'interopérabilité et notamment M.Julian King, Commissaire chargé de la sécurité et M.de Kerkhove, Coordinateur pour la lutte contre le terrorisme.

J'ai rappelé l'importance de remettre les "techniques" au service des politiques et non l'inverse et surtout la nécessité de faire le bilan des dispositifs existants. Nous savons que le problème aujourd'hui ce n'est pas la question de la collecte des données mais leur analyse et leur partage. Nous le savons, le problème est le manque de moyens, et notamment le manque de moyens humains qui ne fait qu'augmenter les vulnérabilités et les violations des droits fondamentaux.

Le Parlement européen se rapproche d’un pas d’une prise de sanctions contre la Hongrie pour des violations des droits de l'Homme.

Communiqué de press GUE/NGL 17 Mai 2017.

Les eurodéputés GUE / NGL ont fermement appuyé la résolution condamnant les violations des droits de l'Homme en Hongrie qui a été approuvée aujourd'hui par le Parlement européen.
 
La résolution, qui a été coparrainé par GUE / NGL, enjoint également la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement à rédiger un rapport sur la Hongrie qui, si approuvé à la majorité des deux tiers, entraînerait le déclenchement de l'article 7.1 Du traité de l'Union européenne.
 

Menace de censure d'Eutelsat sur les chaînes de télévision kurdes

Strasbourg, Mercredi 17 mai 2017 : j'organisais mercredi une conférence de presse avec Mme Gulistan IKE, coordinatrice du programme de Sterk TV, M. Ferda ÇETIN, Coordinateur Général de News Channel TV et Mme Füsun ERDAGAN, rédactrice en chef de News Channel pour évoquer les risques qui pèsent sur trois chaines de télé.

Une société satellitaire française, Eutelsat, menace, pour la seconde fois et sur les ordres du régime turc, de fermer les médias kurdes basés en Europe sans tenir compte de la législation européenne.

Fermeture du Camp de Dadaab : vers une catastrophe humanitaire sans précédent

Marie-Christine Vergiat, au nom du groupe GUE/NGL. –  Monsieur le Président, le camp de Dadaab, créé en 1991 au moment du début de la guerre civile en Somalie, est le plus grand camp de réfugiés du monde. Il accueille aujourd’hui plus de la moitié des 486 000 réfugiés présents au Kenya. Ils sont très majoritairement Somaliens et, dans une moindre mesure, Sud-Soudanais.

Le pays paie sa présence en Somalie dans la lutte contre les Chabab et subit des représailles, comme en septembre 2013, avec les 172 morts du centre commercial Westgate à Nairobi et, plus récemment, les 148 morts de l’université de Garissa, en 2015. La peur et le rejet montent dans la population kényane.

Soudan: l'inquiétude

Je suis intervenue jeudi 4 Mai 2017 en sous-commission des Droits de l'Homme face à Aristride Nononsi, expert indépendant de l'ONU pour le Soudan. Je lui ai exprimé mon inquiétude quant aux incompréhensions que j'ai pu constater sur place entre les autorités européennes et les autorités soudanaises et, vraisemblablement, au cynisme dont les deux parties font preuve face aux violations quotidiennes des droits de l'Homme au Soudan.

Oui, il faut choisir entre la peste et le choléra!

Sur le deuxième tour le débat est animée et plusieurs positions sont en présence : l’abstention, le vote blanc ou le bulletin “Macron”.

On peut effectivement se poser la question: Choisir le coup de révolver ou le risque d’un empoisonnement dont nos luttes peut être le contre poison ?

Publication initiale sur Viviers à Gauche Autrement

Monsieur Orbàn, on ne joue pas avec les libertés!

Je suis intervenue en séance plénière dans le débat sur les dérives autoritaires graves en cours en Hongrie en présence de Monsieur Orbàn.

(English version below)

Marie-Christine Vergiat (GUE/NGL). – Monsieur le Président, la «démocratie illibérale», nouveau modèle hongrois, c’est la mise au pas progressive mais systématique des contre-pouvoirs: médias, justice, éducation, ONG.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche