A la une

warning: Creating default object from empty value in /home/kingbep/eurocitoyenne/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Appel à la libération de Yacine Zaïd

08/01/2012 - Depuis le 1er octobre 2012 Yacine Zaïd, défenseur des droits de l'Homme en Algérie est détenu dans des conditions inacceptables. Avec plusieurs parlementaires européens je viens de signer une lettre afin d'alerter la communauté internationale sur sa situation et de tenter de faire pression sur le gouvernement algérien afin qu'il respecte ses engagements internationaux et libère Yacine Zaïd au plus vite.

Nous, parlementaires Européens, demandons instamment et solennellement au gouvernement de la République Algérienne Démocratique et Populaire de tout mettre en œuvre pour permettre la libération immédiate de Monsieur Yacine Zaïd. L’affaire est suffisamment grave puisque nous apprenons que le rapporteur spécial des Droits de l’Homme de l’ONU a été saisi pour une procédure d’urgence sur le cas de Monsieur Yacine Zaïd.

Roms : attiser la haine n’est pas une solution

Comment ne pas relayer ce communiqué de mon ami Jean Marc Coppola, président du groupe du Front de Gauche au conseil régional PACA. Effectivement ce type d'acte est d'une certaine façon encouragé par l'inertie des hommes et des femmes politiques de ce pays qui refusent de prendre leurs responsabilités, et attisent les haines plutôt que de trouver des solutions qui peuvent être financées par les fonds européens.
Alors oui vite des actes et cessez les paroles de haine !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Marseille, le 28 septembre 2012

Ce qui vient de se passer dans les quartiers nord de Marseille où des Roms ont été chassés par des habitants voisins est d'une gravité extrême, traumatisante, et dont les conséquences ne sont pas encore mesurables. Qui peut juger le traumatisme chez ces personnes, ces enfants ? Sait-on que certaines personnes composant la milice étaient armées ?

Europarl TV : interview sur la protection des enfants sur internet

A l'occasion de la discussion en commission culture et éducation d'un rapport sur la protection des enfants dans le monde numérique, j'ai été interviewée par europarl TV.

Pour visionner la vidéo CLIQUEZ ICI.

Pacte budgétaire européen : L’ANECR appelle les élus et les citoyens à agir pour un succès massif de la manifestation du 30 septembre

Les collectivités territoriales n’ont vraiment rien à attendre de bon de l’adoption du Pacte budgétaire européen (TSCG) par le Parlement. Sa « règle d’or » imposée, l’austérité obligatoire ne manquera pas d’avoir dans les années qui viennent des conséquences directes sur leurs dotations, leur capacité d’agir au service des populations, dans des domaines essentiels de la vie quotidienne. Les collectivités territoriales sont à l’origine de plus de 70% des investissements publics du pays et de multiples politiques solidaires et sociales. Elles ont également un rôle décisif en faveur du développement économique, social et environnemental.  L’adoption du traité porterait un coup très dur à ces actions positives, facteur déterminant pour une croissance retrouvée. Il n’est pas possible en effet de concilier une politique enfermant les collectivités territoriales et les dépenses publiques dans le carcan de l’austérité avec une politique de croissance utile. Il n’y aura pas d’issue à la crise sans s’appuyer sur l’atout que représentent les communes, départements, régions au service du développement des capacités de chacune et de chacun et de la démocratie.

L’ANECR demande une nouvelle fois et solennellement de soumettre ce Pacte budgétaire élaboré par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel à une consultation populaire par référendum. Elle s’associe et prend part au très large rassemblement qui s’est constitué avec l’Audit Citoyen et appelle les élus à prendre toutes les initiatives utiles pour faire de la manifestation du 30 septembre à Paris organisée pour dire non à ce pacte et exiger la tenue un large débat démocratique, un succès énorme de participation populaire.

 

 

Afrique du Sud: massacre des mineurs en grève

Intervention 13/09/2012 - La fin de l'apartheid et l'arrivée au pouvoir de Nelson Mandela, en 1994, ont constitué un formidable espoir dans le monde entier. Pourtant, quinze ans après, pour des milliers de Sud-africains, l'espoir d'émancipation est loin d'être au rendez-vous. Après plusieurs années d'autarcie, l'Afrique du Sud s'est engagée dans la mondialisation et a voulu intégrer l'économie capitaliste mondiale, mais à quel prix! Plus de 50 % des Sud-africains se partagent moins de 8 % des revenus du pays, alors que 10 % s'accaparent 58 % de ses richesses. Pas besoin de dire où sont les blancs et où sont les noirs. Oui, il y a apartheid économique.

Tout cela a un prix et la grève de cet été dans les mines d'or de Maricana, qui a rassemblé des milliers de mineurs, noirs et blancs réunis, a été le révélateur de cet échec social. La violence inouïe avec laquelle la police sud-africaine a réagi, faisant des dizaines de morts, est tout à fait inacceptable, tout comme la répression judiciaire qui a suivi et qui a frappé les mineurs eux-mêmes.

Le Parlement européen adopte le rapport de suivi du programme de détentions et de vols secrets de la CIA en Europe

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat, membre de la commission libertés civiles - 11 / 09/2012 - Le Parlement européen a adopté ce 11 septembre, une date toute symbolique, le rapport d'Hélène Flautre sur le suivi du rapport du Parlement européen de 2007 sur allégations de transport et de détention illégale de prisonniers par la CIA dans des pays européens. Il fait état d'informations nouvelles quant à la participation alléguée de certains Etats membres qui n'avait pu être déterminée par la commission spéciale en 2007. Des enquêtes parlementaires ou judiciaires ont été menées dans certains Etats membres, mais pour l'instant elles n'ont pas permis de faire la lumière sur ce qui s'est véritablement passé et très peu de personnes impliquées à divers degrés ont été déférées devant la justice de leur pays.

Je me félicite donc de l'adoption de ce rapport qui, malgré les pressions exercées par certains Etats membres et par certains de leurs représentants au Parlement, montre combien il reste de chemin à faire pour que les Etats membres de l'Union mettent en œuvre sur leur territoire les principes qu'ils veulent faire appliquer à d'autres.

La commission européenne bloque une alternative concrète à l'austérité

La Commission européenne a refusé de valider l'initiative citoyenne pour une banque publique européenne, portée par le PGE notamment. Le PGE réfléchit à une riposte et à d'autres moyens de promouvoir cette proposition et nous donne d'ores et déjà rendez vous sur son stand à la fête de l'Humanité. Ci-après la réaction de pierre Laurent, président du PGE (Parti de la Gauche européenne).

La commission européenne vient de refuser la proposition d'initiative citoyenne européenne visant la création d'une banque publique européenne dont je suis l'un des promoteurs, avec 6 autres personnalités européennes*. Face aux politiques d'austérité et de toutes les mesures « de gestion de la crise », nous voulions porter l'idée d'une banque qui, contrairement aux banques privées qui spéculent au lieu d'investir dans l'économie réelle, ait pour mission de financer les services publics et des innovations industrielles écologiques et respectueuses des droits des salariés. Nous voulions au moyen d'une grande campagne dans laquelle nous récolterions 1 million de signatures de citoyens européens, favoriser l'intervention citoyenne dans le chemin vers une sortie de crise.

Le motif de ce refus est consternant: « la commission considère qu'il n'y a pas de base juridique dans les traités qui permettrait de présenter une proposition d'un acte juridique établissant un tel organisme ». Il y a au moins deux leçons à tirer de ce blocage de la commission. La première est que les dogmes sacrés qui guident les choix de l'UE et qui conduisent chaque jour une peu plus tous les peuples européens vers l'abîme, empêchent toute proposition innovante au service des peuples.

Opinion expresse : L'expulsion des Roms

04/09/2012 - Europarl TV a demandé l'avis de deux eurodéputées françaises sur les expulsions des Roms. Je vous invite à regarder cette vidéo où je suis interviewée avec Sylvie Guillaume députée européenne membre du PS.

Pour regarder la vidéo CLIQUEZ ICI

Campagne pour un référendum

Je relaye ce post de Patrick Le Hyaric car il y a urgence. Les choses vont aller très vite à la rentrée. Nous devons nous mobiliser pour faire pression sur les parlementaires de gauche afin qu'ils ne votent cette ignominie. Refusons l'austérité imposée par les institutions européennes.

Signer la pétition en ligne

Télécharger la pétition pour la faire signer autour de vous

Campagne pour un référendum - Patrick Le Hyaric - 26/07/2012

Leyla Zana au Parlement européen

Bruxelles 11 juillet 2012 - Je me félicite que les commissions droits de l'Homme et droits des femmes du Parlement européen aient entendu ce matin Madame Leyla Zana, députée kurde, prix Sakharov 1995, condamnée en mai 2012 à 10 ans de prison. Comment ne pas saluer le courage extraordinaire de cette femme qui a passé plusieurs années de sa vie en prison pour avoir osée parler kurde, sa langue maternelle. Comment ne pas admirer sa ténacité à défendre son peuple kurde, sa culture et sa langue, à dénoncer la répression qui va croissante en Turquie depuis 3 ans à l'égard de tous ceux et toutes celles qui osent encore parler, la violence à l'égard des femmes, les conditions de vie dans les prisons surpeuplées...

Et au delà de tout cela, comment ne pas louer la sérénité avec laquelle, envers et contre tout, elle prône la reprise du dialogue politique comme condition indispensable à l'arrêt des violences. Souhaitons que son appel aux institutions européennes, au moment où la Turquie frappe à la porte de l'Union soit enfin entendu.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche