A la une

warning: Creating default object from empty value in /home/kingbep/eurocitoyenne/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

UE-Tunisie : ça continue....

Communiqué de Marie-Christine Vergiat députée européenne Front de gauche - Bruxelles 10 juillet 2012

Stefan Füle, commissaire à l'élargissement et à la politique européenne de voisinage s'est rendu à Tunis le 9 juillet pour signer deux nouveaux accords avec la Tunisie. Le premier à hauteur de 7 millions d'euros est destiné à soutenir la société civile et l'on ne peut que s'en féliciter.
L'autre de 20 millions d'euros vise à améliorer la compétitivité des secteurs de services.
Le commissaire Füle devrait aussi faire le point sur les accords en cours de négociation dans le domaine du commerce, de l'agriculture, de la mobilité, de l'industrie et de l'aviation.

J'ai eu l'occasion d'exprimer ma consternation en février dernier lors de la première visite officielle du nouveau Premier ministre tunisien aux institutions européennes, notamment parce que l'on avait alors prétendu régler le problème du tourisme en Tunisie ... en libéralisant le transport aérien.

Plus récemment à l'occasion de la présentation du rapport 2011 de l'UE sur les droits de l'Homme j'ai dénoncé la faiblesse de l'augmentation de l'aide de l'UE à la Tunisie.

Vote : Pour le rapport de Jurgen Klute sur l'accès aux services bancaires de base

04/07/2012 - 7 % de la population de l'Union (environ 30 millions de personnes) ne possèdent pas de compte bancaire. 6,4 millions de ces personnes en ont soit été privées, soit n'ont pas osé demander l'ouverture d'un compte. L’exclusion bancaire va de pair avec l'exclusion sociale, peut aggraver celle-ci et rendre difficile toute possibilité de réinsertion. De surcroît, au-delà de la situation des personnes précaires, un certain nombre de difficultés peuvent apparaître pour les citoyens de l’UE qui veulent faire des opérations bancaires hors de leur pays de résidence.

Et comme le note ce rapport, la lutte contre le blanchiment de capitaux ou le financement du terrorisme ont quelques fois bon dos pour refuser des ouvertures de compte.
 
Certains Etats ont d'ores et déjà adopté des législations pour assurer l'accès aux services bancaires de base et 100% des foyers en bénéficient. C’est le cas de la Finlande et des Pays Bas.
 

ACTA : Une victoire de la mobilisation citoyenne

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Bruxelles 4 juillet 2012

Une écrasante majorité du Parlement européen a rejeté l'accord ACTA (478 voix contre, 39 pour, et 169 abstentions). C'est une victoire de la démocratie, grâce à la mobilisation des citoyens qui se sont mobilisés très tôt et ont alerté le Parlement européen contre les risques que représente cet accord international soutenu par les grands acteurs économiques relayés par la Commission européenne.

Le PPE n'a eu de cesse, y compris en commissions parlementaires, de recourir à des artifices de procédure pour bloquer ce vote du Parlement européen jusqu'à tenter, à la dernière minute, de reporter le vote.

Tout au long de la procédure, la Commission européenne a renié les droits du Parlement européen, refusant de l'informer, comme elle le doit conformément au Traité de Lisbonne dans le cadre de négociations d'accords internationaux.

Comme des sourds et des aveugles une majorité d'Eurodéputés veut la libéralisation du rail

Communiqué de Marie-Christine Vergiat et Jacky Hénin - députés européens Front de Gauche - Bruxelles 3 juillet 2012

Décidemment rien n'y fait,
Comme des sourds ignorants le point de vue des citoyens européens et de ceux et de celles qui se dévouent envers et contre tout pour le service public,
Comme des aveugles faisant fi des dégâts déjà perpétrés par les libéralisations successives, le Parlement européen a une très large majorité, continue encore vers la libéralisation totale du rail et le démantèlement des services publics ferroviaires au seul nom de la  concurrence libre et non faussée.
Peu importe l'intérêt des usagers.

Peu importe que le prix des transports ferroviaires ne cessent d'augmenter.
Peu importe que le nombre d'accidents ferroviaires se multiplient.
Peu importe qu'au lieu de garantir l'accès de tous à ce mode de transport on réduise le maillage du rail, les services, on allège les contrôles de sécurité et on pressurise les salariés.
Peu importe que ces politiques fassent de plus en plus passer le transport des marchandises du rail vers la route avec les conséquences écologiques que l'on sait.

Libéralisation du rail : ça continue

Intervention 2 juillet 2012 - Décidemment rien n'y fait et le point de vue des citoyens européens et notamment de ceux et de celles qui se dévouent pour faire vivre le service public ferroviaire envers et contre tout, n'est pas entendu. Nous avançons inexorablement vers la libéralisation totale du rail et le démantèlement des services publics ferroviaires partout en Europe au nom de la libre concurrence, camouflée en l'espèce sous le joli nom d'accès non discriminatoire aux infrastructures et aux services.

Peu importe l'intérêt des usagers.
Peu importe que le prix des transports ferroviaires ne cessent d'augmenter.
Peu importe que le nombre d'accidents ferroviaires se multiplient.
Peu importe qu'au lieu de garantir l'accès de tous, les trains sont de moins en moins accessibles aux plus démunis alors que ceux qui en ont les moyens ont accès à des services de plus en plus extravagantes.

Au Parlement européen cette semaine : ACTA

Lors de la session plénière de juillet, le Parlement européen reviendra sur les conclusions du sommet du Conseil européen des 28 et 29 juin, et adoptera le rapport sur l'espace ferroviaire unique européen.

Le temps fort de cette session sera sans nul doute le vote par le Parlement européen de l'accord ACTA. Les députés européens membres de la commission parlementaire commerce international on demandé la semaine passée que cet accord soit rejeté. L'ensemble des députés européens réunis en session plénière la semaine prochaine devraient confirmer ce vote et demander le rejet par l'Union européenne de l'accord ACTA. Un vrai succès pour le respect des droits des citoyens en perspective !

Entretien pour l'Humanité : « Une Europe politique devrait être solidaire »

Entretien réalisée par Julia Hamlaoui pour l'Humanité le 26/06/2012.

La mobilisation de 1 % du PIB européen pour la croissance peut-elle exonérer d’une renégociation du traité Sarkozy-Merkel ?

Marie-Christine Vergiat. Non. Il faut renégocier le traité austéritaire et revoir de fond en comble les politiques européennes. On peut reconnaître que, dans une Europe dominée par des gouvernements de droite, la marge de manœuvre de François Hollande est restreinte. Mais ne plus évoquer, d’entrer de jeu, la renégociation du traité et se contenter d’un volet croissance, ce n’est pas satisfaisant. Le pacte Sarkozy-Merkel prévoit des mécanismes de contrôle de plus en plus poussés des budgets nationaux, non seulement celui des États mais aussi des collectivités, des administrations publiques, de la Sécurité sociale…

Au-delà, des directives et des règlements européens, comme le six-pack ou le two-pack, organisent également ce contrôle généralisé. Si on laisse faire, il finira, à terme, par empêcher toute marge de manœuvre politique des États membres. Or les élus de la nation ne le sont pas pour voter un budget sous contrôle d’une instance technocratique comme la Commission européenne.

Chronique d'une eurodéputée n° 23 - Vous avez dit croissance mais quelle croissance ?

Au moment où j’écris ces lignes, il y a 7 ans jour pour jour que le peuple français rejetait le Traité constitutionnel.  Et chaque jour nous voyons un peu plus combien nous avons eu raison de faire campagne pour le non. Nous voyons combien chaque jour les promesses en matière de démocratie, de droits fondamentaux (comme ils disent) et d’Europe sociale étaient au mieux des illusions, mais plus souvent des mensonges éhontés.

Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes à l’avant-veille du référendum irlandais sur le Traité austéritaire et le plus probable, c’est que les Irlandais auront malheureusement adopté ce Traité se laissant avoir une fois encore par la démagogie des fédéralistes béats, privant leurs parlementaires nationaux de tout contrôle réel sur leurs budgets.

Victoire majeure des droits démocratiques sur ACTA

L'accord ACTA a aujourd'hui subi une défaite au Parlement européen. Alors que les 4 commissions parlementaires saisies pour avis (LIBE, DEVE, ITRE et JURI) se soient déjà prononcées contre l'accord ACTA, la Commission commerce international (INTA) du Parlement européen saisie au fond vient aujourd'hui de confimer ce rejet. C'est donc un rapport qui propose le rejet de l'Accord commercial anti-contrefaçon qui sera soumis au vote de l'ensemble des députés européens lors de la session plénière de juillet.

«Ce fut le combat citoyens d'Europe contre Commission européenne» a commenté le député européen Helmut Scholz (GUE/NGL) après le rejet de l'accord ACTA lors d'un vote en commission du commerce international (INTA) au Parlement européen.

«Ce jour est à marquer d'une pierre blanche pour la démocratie».

Toute l'Europe en débat : le Conseil et le Parlement européens s'opposent sur Schengen

Le 14 juin 2012 j'étais l'invitée de Toute l'Europe pour un débat avec Gabriele Albertini député européen italien membre du PPE (groupe ou siège l'UMP), sur la réforme des accords de Schengen. Le débat portait sur les questions suivantes :

Devra-t-on bientôt se munir de ses papiers d’identité pour circuler au sein de l’Union européenne ? C’est ce que pourrait laisser à penser les conclusions du dernier Conseil de l’Union européenne consacré la semaine dernière à la réforme de l’Espace Schengen. Amorcée par la gestion des flux migratoires vers les pays européens suite aux révolutions arabes et accélérée par une lettre commune envoyée en avril par le couple franco-allemand à la Commission européenne, la remise en cause de la libre-circulation des personnes au sein de l’Espace Schengen pourrait bien se concrétiser suite aux conclusions du Conseil des Affaires intérieures des 7 et 8 juin derniers.

Un Conseil qui cherche aujourd'hui à écarter le Parlement de la codécision sur ce dossier, provoquant l'ire des eurodéputés.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche