A la une

warning: Creating default object from empty value in /home/kingbep/eurocitoyenne/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Mon intervention sur la situation au Sahel

Intervention 14/06/2012 - Monsieur le Président, le Sahel est l'une des régions les plus pauvres du monde. Depuis une dizaine d'années, la dégradation climatique y a des conséquences dramatiques en termes de famine et de déplacement des populations. Parallèlement, c'est devenu une zone de non-droit, où les trafics en tout genre se sont développés: plaque tournante des trafics de drogue vers l'Europe, notamment, trafic d'êtres humains, trafic d'armes, instrumentalisation des populations migrantes. Le conflit libyen et le coup d'État malien – le second étant sans doute en partie lié au premier – n'ont fait qu'empirer les choses.

Cette zone a pourtant un fort potentiel en termes de richesses naturelles, mais cela ne fait qu'aiguiser les appétits extérieurs, qu'ils émanent de certains États ou de quelques grandes entreprises multinationales, notamment françaises, dont les intérêts sont pour le moins éloignés de ceux des populations locales, quand cela n'aggrave pas les choses, certaines de ces entreprises ayant des moyens parfois supérieurs à ceux des États mêmes.

Pétition : Avec la gauche grecque, pour une Europe démocratique !

«C’est au peuple grec de décider de son sort, en rejetant tout diktat, en rejetant les poisons que lui administrent ses “ sauveurs ”, en s’engageant librement dans les coopérations indispensables pour surmonter la crise, avec les autres peuples européens.» Rejoignez l'appel lancé sur Mediapart par Etienne Balibar, philosophe, Vicky Skoumbi, rédactrice en chef de la revue αληthεια (Athènes) et Michel Vakaloulis, philosophe et sociologue. Vous êtes déjà 1 700 à avoir signé. Et n'oubliez pas notre soirée exceptionnelle de soutien au peuple grec, mercredi 13 juin, avec la retransmission en direct sur Mediapart du concert d'Angélique Ionatos au Théâtre de la Ville.

Dans l’enchaînement d’événements qui, en trois ans, ont jeté la Grèce au fond du gouffre, chacun sait que les responsabilités des partis au pouvoir depuis 1974 sont écrasantes. Nouvelle Démocratie (droite) et Pasok (socialiste) n’ont pas seulement perpétué la corruption et les privilèges, ils en ont bénéficié et en ont fait bénéficier largement les fournisseurs et les créanciers de la Grèce, pendant que les institutions communautaires détournaient le regard.

Mon intervention sur le rapport 2011 sur les droits de l'Homme

Intervention 12/06/2012 - Madame la Présidente, d'abord un regret, Madame la Haute représentante. Je déplore l'absence d'une version linguistique autre qu'anglaise pour un document de plus de 300 pages envoyé à la dernière minute. Ce ne sont pas de bonnes conditions de travail. Ce rapport reste encore un long catalogue, c'est sans doute un exercice imposé. Il y a des choses positives, un certain nombre d'améliorations mais encore beaucoup d'efforts à faire.

Quelques exemples: encore beaucoup de "deux poids, deux mesures" dans les exemples cités, des prismes un peu déformants.

Pourquoi ne pas parler des violations des droits de l'homme dans tous les pays d'Amérique du Sud?

Pourquoi ne pas dénoncer les assassinats de syndicalistes au Mexique et en Colombie et l'impunité dont jouissent leurs assassins?

Pourquoi ne pas dénoncer les discriminations à l'égard des Kurdes en Turquie? Leyla Zana, prix Sakharov, vient d'être rudement condamnée.

Consultations publiques et leur disponibilité dans toutes les langues de l'Union

Intervention 11/06/2012 - Madame la Présidente, j'ai plutôt l'impression qu'à cet instant on fait plaisir aux Anglais... L'Union européenne vit actuellement une crise politique et démocratique de grande ampleur. Ses citoyens ont de moins en moins confiance dans les institutions. La crise financière, ses conséquences économiques et sociales, la façon dont l'Union européenne y répond, à coup de mesures austéritaires, dont les populations sont les premières victimes, ne font qu'aggraver le phénomène.

Vous nous servez, encore une fois, de beaux discours mais la réalité, c'est que les institutions européennes sont de plus en plus incapables de communiquer et, encore plus, de dialoguer avec la grande majorité des citoyens. Le veulent-elles vraiment d'ailleurs? Quand on vous entend, on ne peut que s'interroger.

Europe-Hebdo sur le cinéma et la protection de la culture

Le jeudi 17 mai je suis passée dans l'emission Europe-Hebdo sur LCP pour aborder la question des politiques de la Culture dans l'Union européenne. Pour voir la vidéo de l'émission : cliquez ici. J'interviens dans la deuxième partie de l'émission à partir de la quatorzième minute.

Adoption au Parlement européen de la proposition sur la taxe sur les transactions financières

Communiqué 24/05/2012 - La proposition de taxe sur les transactions financières souhaitée par une grande majorité de citoyens a été adoptée ce mercredi 23 mai 2012. Cela constitue une avancée dont on peut se féliciter. Il est cependant à craindre que l'adoption de cette taxe par le Parlement européen ne demeure qu'un mirage dans le désert de la régulation de la finance internationale, puisqu'à ce jour le Conseil européen (les Chefs d'Etat) y reste majoritairement opposé. Le texte restera par voie de procédure bloquée à la porte du Conseil et des chefs d'Etat.

Si l'adoption de cette taxe par le Parlement semble donc de prime abord une source de réjouissance, et que les Députés du Front de gauche se satisfont que sur leur proposition la taxe ait été élargie aux transactions sur le marché des changes; il reste encore pour Younous Omarjee, Jean-Luc Mélenchon, Marie-Christine Vergiat, Patrick Le Hyarick, et Jacky Hénin beaucoup de "oui, mais".

Mon intervention sur l'accord UE-Canada

Intervention 21/05/2012 - Je vais parler et j'espère que vous ne m'en voudrez pas Madame Malstrom, uniquement de l'accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne. Je crains qu'il en soit de cet accord comme d'ACTA. Le moins que l'on puisse dire c'est que ces négociations manquent de transparence. Ces négociations ont débuté en 2009 et nous en sommes au douzième round de négociations. Pourtant, nous ne pouvons pas dire que nous soyons très bien informés sur le contenu de ces négociations. Le site de la Commission lui-même est bloqué sur le neuvième round et ne contient aucune information réelle.

Et les informations les plus pertinentes nous parviennent du Canada.
Pire, d'une résolution à l'autre, le point de vue du Parlement européen ne semble guère être pris en compte.
Cet accord est le plus ambitieux jamais négocié avec le Canada, voir avec n'importe quel autre Etat dans le monde.
Il est basé sur une approche via une liste dite négative de la libéralisation des services. Or l'essentiel des Services publics ne semble pas avoir été exclus des négociations.

Soutien aux candidat-e-s aux élections législatives

L’arrivée à la tête de l’Etat d’un nouveau Président de la République nous a fait pousser un immense « Ouf » de soulagement.  La réélection de Nicolas Sarkozy aurait été une véritable catastrophe. Nous savions comment il aurait poursuivi sa casse des services publics, de la fonction publique et plus généralement de l’ensemble des acquis sociaux. Son bilan comme son programme était clair. Austérité, austérité, toujours pour les mêmes. Pire, la campagne du second tour a ouvert les vannes des pires excès alimentant comme jamais la haine de l’autre et la campagne des législatives s'annonce sous les mêmes auspices.

Le Front de gauche a largement participé au changement notamment en sortant la campagne des présidentielles de sa torpeur, en osant affronter directement le Front national et en abordant un certain nombre de thématiques trop ignorées dans la campagne.
Sans la dynamique du Front de gauche, François Hollande n’aurait sans doute pas parlé de taxation des plus riches, de réforme des retraites, de coup de pouce au SMIC ou de modifications du traité austéritaire et du statut de la BCE…

Vote : Contre une vision strictement commerciale des relations entre les deux rives de la Méditérrannée

Le Parlement européen a voté aujourd'hui un rapport sur le commerce et l'investissement de l'Union européenne avec le sud de la Méditerranée à la suite des évènements du printemps arabes. Un rapport de plus de l'Union européenne qui ne tire toujours pas les leçons des revendications exprimées par les citoyens lors de ce qu'il est convenu d'appeler les printemps arabes.

Dans ce rapport, les relations entre les deux rives de la Méditerranée restent principalement des relations économiques fondées sur le libre commerce. Le député italien Niccolo Rinaldi (rapporteur de ce texte, libéral) et ose même dire que "le Commerce (..) facilite un partage plus équitable des richesses".

9 Mai, Quel avenir pour l'Europe?

09/05/2012 - Déclaration de Gabi Zimmer, Présidente du GUE/NGL - L'Europe va mal, les effets désastreux des politiques actuelles sont de plus en plus visibles et insoutenables pour les peuples européens. Chômage galopant, récession généralisée, l'austérité érigée comme moyen de gouverner.
Ce n'est pas l'Europe qui avait été imaginée il y a longtemps par ses pères fondateurs comme espace de liberté, de paix, de démocratie, des droits de l'homme et de l'Etat providence.

L'Europe est en crise, prisonnière d'une vision restreinte de sa vocation, privilégiant le marché et la finance au détriment des peuples. A la guérilla sauvage des banques qui ont spéculé sur la dette des Etats, l'Europe a choisi de sauver les banques et pas les Etats.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche