A la une

warning: Creating default object from empty value in /home/kingbep/eurocitoyenne/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Répression violente des festivités de Newroz (nouvel an kurde)

Communiqué de presse GUE-NGL de Marie-Christine Vergiat (députée FR-Front de gauche) et de Jurgen Klute (député DE-Die Linke)- Bruxelles 21 mars 2012

Malgré l'interdiction par les autorités turques faites aux Kurdes de célébrer Newroz (la fête du printemps), dès le 18 mars, des milliers de personnes se sont retrouvées dans la rue dans de nombreuses villes y compris à Istanbul. Plus d'un million de personnes étaient présentes rien qu'à Diyarbakir. Face à ces célébrations populaires pacifiques, le gouvernement turque a réagi par une violence inouïe.

Haci Zengin, responsable du BDP pour l’arrondissement d’Arnavutkoy est décédé après avoir été frappé à la tête par une grenade lacrymogène. De nombreux blessés sont dans un état grave. Parmi les nombreuses personnes hospitalisées, on compte deux députés du BDP, Mulkiye Birtane (que nous avions récemment accueillis en France), et Ahmet Turk (âgé de 70 ans). Un autre député, Ertugul Kurkcu a été tabassé par la police à Mersin. Plusieurs centaines de personnes ont été placées en garde à vue.

Intervention en sous-commission droits de l'Homme sur le Maroc

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche- Membre de la sous-commission droits de l'Homme - Bruxelles 20 mars 2012

La sous-commission "Droits de l'Homme" au Parlement européen a procédé cette semaine à une audition sur la situation au Maroc. Classique, la Commission européenne a commencé par saluer les réformes constitutionnelles. Mais, à l'image de certains observateurs, je reste septique quand à la mise en œuvre effective de ces réformes notamment après les dernières élections législatives. Au delà des changements juridiques annoncés, quelques fois contradictoires, il faut regarder comment les choses évoluent réellement au Maroc. 

Quelques exemples, en laissant à part la question du Sahara occidental qui est un sujet en soi.
-Si le Maroc vient bien de ratifier certaines conventions internationales comme la CEDAW, ou la convention contre la torture, nombre de sujets reste préoccupant : on condamne toujours à mort au Maroc, la liberté de la presse reste pour le moins aléatoire, et la situation dans les prisons est toujours dramatique.

Soutien d'eurodéputés à la grève de la faim des Kurdes à Strasbourg

Communiqué de presse - Strasbourg 15 mars 2012 - Marie-Christine Vergiat (GUE-NGL FR) et, Jurgen Klute (GUE-NGL DE), et Ana Miranda (Verts-ALE, ES), se sont rendus hier soir à la rencontre des 15 personnes (10 hommes et 5 femmes) en grève de la faim illimitée depuis le 1er mars 2012 pour attirer l'attention sur la situation du peuple kurde à travers l'incarcération d'Abdullah Ocalan. Fuat Kav, en grève de la faim depuis 15 jours, a expliqué aux eurodéputés que leur revendication est " la libération d'Ocalan et de tous les prisonniers politiques en Turquie. Le Comité pour la prévention contre la torture doit pouvoir se rende à Imrali à la prison ou se trouve Ocalan, car depuis 8 mois, le peuple kurde n'a aucune nouvelle de son leader. La résolution de la question kurde ne peut pas se faire sans une reprise du dialogue avec le représentant politique du peuple kurde : Ocalan."

Pour Marie-Christine Vergiat qui était sur place à Diyarbakir il y a deux semaines "le silence de l'Union européenne est pesant sur la question kurde Il est donc essentiel de rompre le mur du silence et d'attirer l'attention de l'opinion publique sur le martyr du peuple kurde et d'obliger le gouvernement turc à ouvrir un dialogue politique avec ses représentants plutôt que de les jeter en prison"."

6ème forum mondial de l'eau a Marseille : L'eau ne peut être source de profit

Intervention 15 mars 2012 - Le 6ème forum mondial de l'eau est en cours. Les principaux acteurs du marché de l'eau s'y retrouvent. Ce n'est donc pas une plateforme unique de dialogue comme le dit la résolution du Parlement européen. A coté se déroule un forum alternatif dans lequel la question fondamentale est le droit à l'eau.

Car l'eau n'est pas un bien comme les autres, c'est un bien naturel, comme l'air ou le soleil. Elle est essentielle à la vie et pas seulement à celle des êtres humains.
L'eau n'appartient à personne. Elle n'est pas susceptible d'appropriation, même publique. Elle ne peut être source de profit.
Ce qui est en cause c'est la gestion de cette eau, de celle qui est utile aux être humain, et là les dérives des partenariats privés-publics sont dramatiques au sein de nos pays.

Incitation à la haine raciale : au delà du cas hollandais les institutions européennes doivent être à la hauteur des enjeux

Intervention 13-03-2012 - Nous sommes aujourd'hui dans un débat sur un site internet hollandais qui incite ouvertement à la haine et à la xénophobie vis-à-vis des travailleurs est européens. Voici ce qu'on peut lire sur ce site :
"Avez-vous des soucis avec des immigrés est-européens? Avez-vous perdu votre emploi à cause d'un Polonais, d'un Bulgare? d'un Roumain ou autre? Racontez-nous! "

Cela laisse sans voix. C'est de l'incitation à la haine raciale. Il semble en outre que ce site reçoivent plus de 10 000 plaintes par jour.
L'auteur ? Un parti d'extrême droite. Ce serait grave en soi mais de surcroît il est effectivement, comme cela à déjà été dit, membre de la coalition parlementaire qui soutient l'actuel gouvernement hollandais. Lequel se refuse à condamner.

La présidence danoise et la Commission viennent de condamner cette initiative mais vous continuez aussi à renvoyer aux Etats membres et à leurs tribunaux. Je croyais que la Commission était gardienne des Traités, que la liberté de circulation et la non-discrimination faisait partie des valeurs de l'Union européenne. Je constate que certaines valeurs sont plus importantes que d'autres. Qu'en matière économique, quand il s'agit de libre circulation... des marchandises ou des capitaux, des entraves à la concurrence, la Commission est plus prompte à condamner.

La semaine prochaine au Parlement européen

Je vous invite à lire le briefing de la GUE-NGL précédent la session plénière du Parlement européen. A l'ordre du jour : un débat sur les conclusions du dernier sommet européen, le travail des enfants dans le domaine du chocolat, et le forum mondial de l'eau qui se tiendra à Marseille du 14 au 17 mars. La GUE-NGL soutien le forum alternatif de l'eau.

L'appel du 8 mars pour la dignité et l'égalité

Je suis de tout coeur avec cet appel pour l'universalisme des droits des femmes.

A l'attention de Président du Conseil Européen
Nous, femmes arabes impliquées dans les luttes pour la démocratie, la dignité et l’égalité,
Nous, actrices au premier plan des changements exceptionnels que connaît le monde arabe,
tenons à rappeler à l’opinion publique que les femmes sont en droit de bénéficier au même titre que les hommes du souffle de liberté et de dignité qui gagne cette région du monde.

Depuis toujours les femmes mènent des luttes pour obtenir des acquis, plus ou moins importants selon les pays. Mais ces acquis demeurent en deçà de leurs aspirations et font de leur statut un des plus reculés dans le monde. .
Les violences demeurent répandues tant dans l’espace public que privé et très peu de mesures sont prises pour mettre fin à ce fléau.
Les codes de la famille ne sont dans la plupart des pays arabes que des textes instituant l’exclusion et la discrimination.

Procédures d'infraction contre la Hongrie : la Commission persiste dans une vision étriquée de la situation des droits fondamentaux

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - députée européenne Front de gauche - Membre de la commission libertés civiles, justice et affaires intérieures - Bruxelles, 7 mars 2012

Ce mercredi, la Commission européenne a décidé de lancer deux avis motivés contre la Hongrie sur l'indépendance du superviseur hongrois à la protection des données et sur l'âge de départ en retraite des juges et procureurs, et un complément d'information sur la banque centrale hongroise. Cette décision de la Commission est un petit pas supplémentaire dans le bon sens mais se situe dans une dénonciation très limitée de la réforme profonde de l'ordre constitutionnel et législatif hongrois menée à marche forcée par le gouvernement de M. Orban depuis plusieurs mois. La Commission continue de refuser de prendre en compte l'ensemble des menaces qui pèsent sur l'indépendance et le fonctionnement démocratique de nombreuses institutions hongroises, y compris les médias.

La Commission ne tient même pas compte de la résolution du Parlement européen adoptée le 16 février dernier. Les inquiétudes du PE vont bien au-delà et portaient notamment sur la restauration des droits de la Cour constitutionnelle, la garantie de la liberté de la presse et de l'indépendance des médias, le respect de l'alternance politique de la liberté de conscience.

le MES n'est pas un mécanisme de solidarité européenne

Cette tribune a été publiée dans le monde le 1 mars 2012, j'en suis signataire au coté de Claude Debons, Jacques Généreux, Janette Habel, Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa, et Francis Wurtz.

"Dans un point de vue publié dans Le Monde du 25 février (« Mécanisme européen de stabilité : la bourde historique de la gauche« ), des députés européens écologistes et des économistes proches d’eux s’en prennent à ceux qui, à gauche, se sont opposés au Mécanisme européen de stabilité (MES).

Passons sur l’outrance rhétorique qui consiste à comparer cette opposition à celle des députés de droite sur la loi Veil instaurant le droit à l’avortement et venons-en au fait. Le MES serait « un premier pas vers une Europe fédérale avec son propre Trésor public et un budget conséquent ». Au-delà du fait qu’il faudrait discuter précisément des fondements d’une telle Europe fédérale, s’il s’agissait d’ »un fonds solidaire », comme ils l’affirment, s’opposer au MES serait effectivement « une bourde historique ».

8 mars 2012 : « Egalité, parité, effectivité ! »

Appel de la LDH pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

La cause des femmes, la conquête de l’égalité des droits face à une société patriarcale tissée d’injustices se heurtent aujourd’hui avec violence aux retombées d’une mondialisation sourde aux peuples, d’une crise économique saoulée de profits, d’une austérité présentée comme solution alors qu’elle est au cœur du problème.

Toutes et tous, nous souffrons des délocalisations, des pertes d’emplois, du chômage et de la précarité. Toutes et tous, nous serrons les poings devant les fermetures de classes, de maternités et de centres d’interruption volontaire de grossesse (CIVG), devant le manque de logements sociaux. Toutes et tous, nous refusons la politique anti-immigration qui stigmatise et précarise à l’extrême les femmes étrangères.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche