A la une

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid_depth::operator_options() should be compatible with views_handler_filter_in_operator::operator_options($which = 'title') in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid_depth.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.

Refus de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'espace Schengen : non à une Europe à plusieurs vitesses

Intervention de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de Gauche - Membre de la commission libertés civiles et justice et affaires intérieures - Bruxelles 12 octobre 2011

Le 22 septembre dernier le Conseil a rejeté l'entrée de la Roumanie et la Bulgarie dans l'espace Schengen. Quelle hypocrisie ! Certes, ce sont les Pays-Bas et la Finlande qui ont opposé leur véto à cette demande, mais la majorité des Etats membres, à commencer par l'Allemagne et la France, partage semble-t-il le doute de ces Etats membres. Pourtant la Bulgarie et la Roumanie remplissent désormais les conditions qui ont été imposées aux nouveaux entrants en 2008 et apparaissent même mieux préparés que certains de ceux qui ont été acceptés sans réticences à l'époque.

On invoque la nécessité de soit disant certitudes en matière de lutte contre la corruption et le crime organisé. Foutaises oserai-je dire !

Quelle est la triste réalité ? L'évolution politique dans un certains nombres d'Etats membres est la seule cause réelle de ce refus. La xénophobie mine de plus en plus l'Europe et l'on joue avec les peurs. Car la raison profonde de ce refus est toujours la peur de l'insuffisance des contrôles aux frontières et révèle la réalité de ce qu'est l'espace Schengen.

Chronique d'une eurodéputée n° 14 - Difficile rentrée

Ecrire une chronique de rentée n'est pas l'exercice le plus facile qui soit. Je vais donc me garder de m'y atteler pour rendre compte d'une mesure européenne qui me parait symbolique parmi d'autres du climat politique qui règne actuellement. Un mot quand même sur le sujet du mois : la fameuse « règle d'or » qui vise à constitutionaliser la rigueur budgétaire: Rien que ce mot montre avec quel cynisme les gouvernants européens, et notamment les français, trouvent des noms pour faire avaler aux peuples européens leurs mesures d'austérité.

Nicolas Sarkozy en a annoncé de nouvelles fin août allant  jusqu'à taxer les sodas !!! José Luiz Zapatero fait la même chose en Espagne au moment même où il déclenche des élections anticipées et la Grande Bretagne a du faire face cet été à des émeutes sociales d'une rare violence qui ont fait plusieurs morts. Partout on démolit les retraites, on diminue le salaire des fonctionnaires et on casse les services publics. L'Europe s'enfonce dans la crise et ses dirigeants continuent à tergiverser y compris pour verser les aides âprement négociées au bénéfice de la Grèce.

Vote : Pour la reconnaissance de l'Etat palestinien par l'ONU

J'ai bien sûr voté pour la Résolution du Parlement européen sur la Palestine, parce que même si elle ne va pas aussi loin que nous le souhaiterions, elle fait des pas dans la bonne direction. Par cette résolution, le Parlement européen demande aux États membres de parler d’une seule voix pour soutenir la demande légitime du peuple palestinien à être représenté en tant qu'État aux Nations unies.

 Elle entérine cependant l’idée de  négociations tout en demandant qu’elles soient conclues pendant la 66e session en cours de l'Assemblée générale des Nations unies.

Si le Parlement européen aurait pu être plus ferme, par exemple, sur la demande de retrait des colonies, la légitimité d’un Etat palestinien lors de la prochaine session des Nations-Unies est clairement affirmée.

C’est un élément de plus en faveur du peuple palestinien qui, dans le contexte du printemps arabe est plus déterminé que jamais à défendre ses droits et ses libertés.

Réfugiés en Tunisie : l'Europe peut et doit urgemment faire preuve de plus de solidarité

Intervention de Marie-Christine Vergiat députée européenne Front de Gauche lors du débat sur les réfugiés en Tunisie - Strasbourg 28/9/11

Les Tunisiens ont montré un incroyable élan de générosité face aux milliers de personnes qui ont fui la Libye. L'aide humanitaire et l'assistance technique de l'UE n'ont pas fait défaut vous l'avez dit. Ils sont aujourd'hui environ 5 000 qui peuvent prétendre au statut de réfugiés. Et oui M. Tannock ils sont Erythréens, Ethiopiens, Somaliens, Soudanais et vous le savez-bien, ceux-là ne peuvent pas retourner dans leurs pays.

Ils vivent dans des conditions effroyables en plein désert, je l'ai vu. 

Le Haut commissariat aux réfugiés des Nations Unies a examiné 2 500 demandes, sur la base des promesses de réinstallation. 1 500  aux Etats-Unis et quelques 400  en Norvège, plus que  dans  l'ensemble des  pays  de l'Union européenne. Il sont seulement 7 Etats européens à avoir accepter des réfugiés, surtout votre pays ,  Madame la Commissaire, la Suède qui en a accepté près de 200.

La démocratie est morte : vive l'austérité !

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - Elue dans le Sud-Est - Strasbourg 28 septembre 2011

A quoi servira le basculement du Sénat à gauche si le Parlement européen adopte le paquet gouvernance? Alors que les députés européens votent la mise sous tutelle des budgets des Etats on peut se poser la question. Le paquet gouvernance soumis au vote ce mercredi permet aux institutions européennes d'imposer de lourdes amendes aux Etats qui ne respecteraient pas les fameux 3 % de déficit public et de 60 % d'endettement.

Les sanctions seront appliquées de manière automatique, une minorité d'Etats suffira pour imposer des sanctions. Les seuls critères pris en compte seront le niveau d'endettement et de déficit. Les questions de relance de la croissance, de l'emploi ou de la qualité des services publics sont négligées sans même parler des conséquences sociales dramatiques de ces mesures.

Alors que le contrôle du budget par des représentants du peuple est la pierre angulaire de la démocratie, certains sont prêts à laisser cette tâche à des experts financiers.

La semaine prochaine au Parlement européen : le vote des mesures d'austérité

Le temps fort de cette session sera sans nul doute le vote du "paquet gouvernance", cet ensemble de mesures qui vise à mettre sous tutelle les budgets des Etats membres. Ce "paquet gouvernance" avait déjà commencé a être voté en juin mais le vote n'était pas allé jusqu'au bout. Cet ensemble de textes qui visent à contrôler les budgets nationaux pour plus d'austérite sous couvert de "réduction des déficits excessifs" est parfaitement inacceptable pour les citoyens européens. Et les défenseurs de ce "paquet gouvernance" le savent bien, les textes seront d'ailleurs soumis directement au vote, sans possibilité de débats avec les députés européens.

Comme avant chaque session plénière je vous invite à lire le petit document d'information préparé par le groupe de la GUE-NGL.

Et pour plus d'informations sur le paquet gouvernance lisez les informations données par la CES (confédération européenne des syndicats)

Refus de grâce de Troy Davis

Mauvaise nouvelle : Du point de vue juridique, en Georgie, le comité des grâces était l'ultime recours. Il nous reste la protestation citoyenne ne serait ce que pour montrer que de telles horreurs dans la soit disant plus grande démocratie du monde est pour nous quelque chose d'insupportable.

Je vous invite à lire le texte de mon collègue Patrick Le Hyaric.

Refus de grâce de Troy Davis : arrêtons le bras du bourreau !

La grâce refusée à Troy Davis est un déni de justice. Un affront à la raison.

La plupart des témoins s’est rétractée. On n’a jamais retrouvé l’arme du crime commis à l’époque.

Ce week-end : Fête de l'huma!

Si vous souhaitez me retrouver pendant ces 3 jours de festivités militantes, n'hésitez pas à me rejoindre à l'un ou plusieurs des débats suivants, je serais bien évidemment également présente sur les stands des fédérations du Sud-Est pour y saluer mes camarades.

Vendredi 16 septembre :
16H Réunion du collectif culture [stand ANECR]
17H30 : Inauguration du stand du PGE
18H : Inauguration du Stand de l'ANECR
17H30 Le Rendez-vous du Front de Gauche pour la Culture [espace théâtre]

Frontex : un outil de l'UE au service de politiques migratoires plus que contestables

Intervention de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche -Membre de la commission Libertés civiles justice et affaires intérieures - Strasbourg 13 septembre 2011

Frontex est un symbole. Celui que l'Union européenne veut donner de la façon dont elle gère, elle contrôle, ses frontières. Le Parlement européen a une fois de plus tenté de faire pression pour que les droits fondamentaux de celles et de ceux qui cherchent à rejoindre l'Union européenne pour des raisons économiques ou humanitaires soient mieux pris en compte. Quelques un de nos amendements et notamment ceux concernant le sauvetage en mer ont été intégrés et je tiens à en remercier notre rapporteur.
Mais nous sommes loin du compte par rapport aux discours que nous prônons à la face du monde.

Je ne prendrai qu'un exemple : celui du sauvetage en mer.
Selon les ONG, depuis le début de l'année, plus de 2 000 migrants ont disparu en mer.
Cet été, des bateaux de l'OTAN ont enfin réagi et recueilli des naufragés mais ils ont, en vain, cherché un pays d'accueil au sein des Etats membres. Ils les ont une fois de plus ramenés en Tunisie, pays sur lequel a reposé l'essentiel de l'effort de solidarité à l'égard de ceux qui ont fui la guerre de Libye, cautionnée pourtant par l'UE.

Dette tunisienne : 100 parlementaires demandent la suspension immédiate de tout remboursement en attendant les résultats d'un audit

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat députée européenne Front de Gauche et du CADTM (Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers-Monde) - 6 septembre 2011

Le paiement de la deuxième tranche du service de la dette tunisienne est prévu courant septembre. Compte tenu des nécessités sociales et de la période historique que traverse la Tunisie, les autorités tunisiennes devraient avoir d'autres priorités, d'autant qu'une large part de cette dette est illégitime puisqu'elle n'a servi qu'à enrichir Ben Ali et quelques uns de ses affidés au détriment de la population tunisienne.

Illustration de Jean-Denys PHILLIPE droits réservés

Le peuple tunisien a déjà suffisamment souffert. Il a droit à la vérité sur l'utilisation de cette dette. Le remboursement de cette dette doit donc être immédiatement suspendu, le temps de réaliser un audit qui permettra d'identifier et de fonder l'annulation de la part illégitime. Les dirigeants de l'UE s'honoreraient de faciliter cet audit en mettant à disposition tous les documents utiles, compte tenu de leurs responsabilités vis à vis de l'ancien régime.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche