A la une

Budget culture : La commission "Culture et éducation" du Parlement européen demande à la Commission et au Conseil de revoir leur copie

Le Conseil et la Commission ont proposé des coupes dans le budget dans le domaine de la culture et de l'éducation qui sont totalement contraires aux ambitions qui sont affichées dans le cadre de la stratégie 2020. Ces choix renforcent notre constat selon lequel les investissements en matière de culture et d'éducation en temps de crise sont considérés comme un luxe.

Les députés-membres la commission "Culture et éducation" au Parlement européen ont demandé aujourd'hui le rétablissement du budget 2010, le soutien à un projet pilote sur l'éducation des jeunes aux nouveaux médias et aux nouvelles technologies, le financement d'actions complémentaires dans le domaine du sport, l'augmentation des programmes culturels, et des crédits alloués à l'Année européenne du bénévolat qui a été proclamée pour 2011.

Contre les manipulations politiques : la réalité de la situation des Roms en France

Voici mon intervention dans son intégralité puisque j'ai été interrompue par le président Buzek. Je tiens à insister sur la nécessité d'appliquer le droit européen avec la même vigilance en matière des droits de l'Homme qu'en matière économique.

Beaucoup de choses on déjà été dites.

Ont peut s'en tenir à quelques éléments de contexte factuels.

Tout d'abord:
- Aucun Roms ne sont impliqués dans les évènements qui ont déclenché la polémique en France.
C'est une diversion.
- Par ailleurs, il n'est aucunement question de renvoyer dans leur pays d'origine des personnes ayant commis des actes délictuels ou étant soupçonnés de l'être.
- Mais de prendre pour cible un groupe ethnique et en faire un bouc-émissaire.

Roms : les députés européens doutent de la légalité des renvois

Outre ce qui est dit dans le communiqué du Parlement européen ci-dessous, j'ai dénoncé l'utilisation des Roms par les autorités françaises dans le cadre de la lutte contre l'immigration sachant que les Roms représentent désormais un tiers des 30.000 expulsions auxquelles se livrent les autorités françaises. C'est un tiers des Roms qui vivent sur le territoire qui sont concernés et qu'il convient de mettre ces chiffres en parallèle avec les 850.000 Roms qui vivent en Espagne ou les 650.000 qui vivent en Italie.

Roms : les députés doutent de la légalité des renvois

 

Justice et affaires intérieures - 02-09-2010 - 20:57

Le désarroi de Didier, producteur de lait, et les négociateurs de l’ombre

Je m'associe à ce communiqué de Patrick Le Hyaric qui met en lumière la situation de détresse dans laquelle se trouve aujourd'hui les producteurs de lait.

Didier est sans doute le plus important producteur individuel de lait du département du Lot et Garonne. Il produit un million de litres par an. Un millions de litres !  Il aurait sûrement été considéré comme un « gros » producteur il n’y a pas si longtemps dans nos colonnes. Je l’avais rencontré il y a un an, au cœur de la crise du lait. Combatif, il avait participé au lancement de l’association des producteurs de lait, l’APPLI.

Nous nous mobilisons contre la campagne anti-communiste en Pologne

Le 8 juin dernier, une loi est entrée en vigueur en Pologne qui interdit l'usage des symboles communistes dans le pays. Avec certains de mes collègues européens, nous nous sommes mobilisés pour condamner cette criminalisation des idées et, en l'occurence - et non pas par hazard - du communisme, en Europe. Ci-après le texte que nous avons signé contre la campagne anti-communiste en Pologne.

Déclaration par les Membres du Parlement européen sur l'escalade de la campagne anti-communiste en Pologne

L'entrée en vigueur en Pologne de la loi qui interdit et pénalise les symboles communistes, en mettant sur un pied d'égalité tout symbole qui est «suspect de « connotation communiste » et de symboles nazis et de la propagande, est une mesure anti-démocratique.

Mon intervention sur l'accord passé avec la Libye

« Le programme indicatif national », protocole d’accord signé entre l’Union européenne et la Libye, prévoit, entre autres, de mener une action commune contre l’immigration clandestine. Nul n’ignore le sort réservé aux immigrants en Libye : emprisonnement, sévices, exécutions, abandon dans le Sahara… Les Libyens font-ils le sale boulot pour les gouvernements européens ? Aucun accord ne devait être signé avec la Libye tant que celle-ci n’avait pas ratifié les accords de Genève.

"Monsieur le Président, excusez-moi pour tout à l'heure, j'étais vraiment persuadée d'avoir deux minutes. L'Union européenne et la Libye ont signé la semaine dernière un protocole d'accord dénommé "programme indicatif national" couvrant la période 2011-2013, doté de 60 millions d'euros pour le développement des ressources humaines, du secteur de la santé; ainsi que pour une action commune dans la lutte contre le cadre de l'immigration clandestine, selon le texte distribué aux journalistes.

La sécurité des patients sera le point de départ de nouvelles mesures visant à lutter contre les médicaments de contrefaçon

Marisa Matias, députée portugaise de la GUE/NGL (Bloc de Gauche) et membre de la commission "Environnement, santé publique et sécurité alimentaire", était rapporteure du Parlement européen sur la modification des textes européens relatifs aux médicaments de contrefaçon. Elle a fait un travail de Titan et a fait adopté son rapport à l'unanimité moins 5 abstentions, sans rien lâcher sur le fond mais en faisant beaucoup de pédagogie et de diplomatie. Qu'elle en soit remerciée. C'est ainsi que nous construisons peu à peu un certain nombre de choses au sein du Parlement européen.

Après le vote d'aujourd'hui sur son rapport relatif aux médicaments falsifiés à la réunion de la commission de l'environnement et de santé publique au Parlement européen, la députée portugaise du GUE/NGL Marisa Matias a dit qu'une "étape importante venait d'être franchie par les députés afin de protéger la santé des patients et d'empêcher les médicaments falsifiés potentiellement mortels d'être commercialisés en Europe".

Un « non » quasi-unanime au parlement européen

Une large majorité des députés européens ont rejeté les accords intérimaires SWIFT, le 11 février 2010. C’est une victoire pour nous, et un vote salutaire pour la démocratie européenne. Dans mon communiqué sur le dossier SWIFT, j’explique pourquoi ce choix était indispensable.

Le Parlement européen a rejeté à une large majorité l'accord intérimaire entre les Etats-Unis et l'UE sur l'échange de données bancaires dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et son financement, bien que soumis à une pression incommensurable et inacceptable de la part du Conseil, d'Etats membres de l'UE, de la Commission et des Etats-Unis pour l'accepter.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche