Explication de vote : mobilisation du Fonds d'ajustement à la mondialisation pour PSA

Le Parlement européen a adopté à une large majorité le rapport d'Isabelle Thomas demandant la mobilisation du fonds d'ajustement à la mondialisation à hauteur de 12,7 millions d'euros concernant 2 357 des 6 120 travailleurs licenciés chez PSA, annonce faite en juillet 2012.

J'ai voté contre ce rapport car il finance le licenciement de milliers de salariés d'une entreprise qui a obtenu des pouvoirs publics français une garantie de 4 milliards, l'industrie automobile européenne ayant aussi été soutenue massivement par l'UE à la suite de la crise de 2007-2008.

J'ai aussi voté contre car les raisons invoquées sont les pertes de l'entreprise, la dégradation du marché automobile européen alors que les immatriculations de voitures sont en hausse continue depuis 13 mois et que la France est le 2° bénéficiaire européen de cette augmentation; le "coût du travail" en France serait selon l'ancien patron de PSA le plus élevé d'Europe, alors que l'entreprise avait provisionné plusieurs millions d'euros pour sa retraite-chapeau à laquelle il a été contraint de renoncer face au scandale de ces milliers de licenciements.

Je pense que les grandes entreprises ont d'autres moyens de financer les plans de licenciements qu'en faisant appel aux fonds publics.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche