Vote : Contre une vision strictement commerciale des relations entre les deux rives de la Méditérrannée

Vote : Contre une vision strictement commerciale des relations entre les deux rives de la Méditérrannée

Le Parlement européen a voté aujourd'hui un rapport sur le commerce et l'investissement de l'Union européenne avec le sud de la Méditerranée à la suite des évènements du printemps arabes. Un rapport de plus de l'Union européenne qui ne tire toujours pas les leçons des revendications exprimées par les citoyens lors de ce qu'il est convenu d'appeler les printemps arabes.

Dans ce rapport, les relations entre les deux rives de la Méditerranée restent principalement des relations économiques fondées sur le libre commerce. Le député italien Niccolo Rinaldi (rapporteur de ce texte, libéral) et ose même dire que "le Commerce (..) facilite un partage plus équitable des richesses".
Et il ajoute que certains pays de la Méditerranée "jouissent de grandes quantités d'atouts et de ressources naturelle". Encore faut-il se demander qui les exploite ? Et ce qu'on doit constater, c'est que l'UE est davantage soucieuse de protéger les intérêts de ces grandes entreprises que de voir comment les richesses de ces pays peuvent bénéficier prioritairement aux populations de ces pays qui ont d'abord et avant tout fait la Révolution pour des raisons sociales ce que l'UE ne devrait jamais oublier.

La GUE-NGL a néanmoins réussi à faire intégrer dans ce rapport certains éléments positifs comme le nécessaire réexamen de la dette au regard de la dette odieuse. Pour autant je n'ai pu voter ce rapport  profondément opposé à la vision des relations internationales que je défends.

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche